Skip to content

Fabriquer un composteur pas cher et facilement

Comment faire un bac à compost ?

Vous avez envie de réduire vos déchets du jardin et de la cuisine pour en faire un amendement riche pour vos plantes ? Faire du compost maison est une excellente option ! Si vous connaissez d’ores et déjà les règles et les astuces à appliquer, il est temps de passer à l’action ! Il est temps d’acheter un composteur ou de fabriquer le vôtre…

Si l’idée de faire un compost en tas ne vous tente pas, installer un bac à compost dans le jardin est tout aussi efficace et bien plus esthétique. De plus, cela vous préservera des éventuelles mauvaises odeurs que peut générer un bac à compost, bien que s’il est bien fait, il ne devrait dégager aucune senteur désagréable.

Dans cet article, nous vous proposons 3 types composteurs à faire soi-même à la maison : 

  1. un bac à compost en bois pour le jardin
  2. un composteur plastique pour appartement
  3. un silo à compost rotatif 

Fabriquer un composteur en bois à partir de palettes est un projet idéal pour celles et ceux qui ne veulent pas dépenser trop d’argent dans l’achat d’un composteur. Si vous êtes un minimum bricoleur, alors il n’y a aucune raison de ne pas y arriver. Vous souhaitez savoir comment faire un composteur extérieur en seulement 1 heure de temps ? Suivez-le guide pour fabriquer un composteur en bois à votre mesure. 

Fabriquer un composteur en bois : le matériel et les outils

fabriquer composteur palettes

Matériel nécessaire :
▶ 6 palettes
▶ de 4 équerres de petite taille + des vis
▶ d’un tournevis
▶de brou de noix
▶d’une protection anti-parasite pour bois extérieur
▶de solivettes (optionnel)
▶de planches en bois (optionnel)

Etape 1 : monter les palettes et former le bac à compost

On commence par le premier bord du composteur. Pour ce faire, il faut former un coin avec 2 palettes, posées à la verticales. Afin de maintenir solidement ces 2 palettes ensemble, on fixe des petites équerres. Ensuite, on rajoute 2 autres palettes pour former le fond du composteur. Puis, on finit par former le deuxième bord à l’aide de la cinquième palette. Là aussi, on visse des équerres dans le coin pour un résultat solide.

Etape 2 : diviser le composteur

Comment fabriquer un composteur ?
Divisez le composteur de jardin en 3 parties

Afin de garder les déchets verts à l’intérieur du bac à compost, on positionne un grillage à l’intérieur, au fond et sur les côtés. Pour finir, on divise le composteur en parties égales à l’aide de la palette restante. D’un côté, on y dispose les déchets verts frais. De l’autre côté, on y met les déchets en décomposition depuis plusieurs mois.

Etape 3 : les finitions

Pour le rendre plus esthétique, vous pouvez y ajouter des solivettes en bois d’épicéa sur les bordures ou le peindre avec une peinture résistante à l’eau. Vous pouvez également l’habiller, tel un meuble, avec des planches en peuplier par exemple. L’important est de toujours laisser un espace d’aération entre chaque planche afin que les déchets se décomposent plus vite. Recouvrez-le tout d’une couche de brou de noix pour une apparence soignée. Comptez environ 1 litres de brou pour ce modèle. Enfin, si vous n’utilisez pas de brou, veillez à appliquer une protection naturelle comme l’huile de lin.

➞ Coût total de ce composteur maison (palettes + grillage sur mesure + solivettes + planches de bois) = 50€ !

Voir palettes

fabriquer composteur palettes

Fabriquer un petit composteur d’appartement

les petits composteurs

Si vous habitez en appartement, il est également de composter. D’ailleurs, faire un composteur d’appartement pour la cuisine ou le balcon est une solution idéale pour recycler ses déchets organiques alimentaires et ainsi réduire le volume de ses poubelles. Pour fabriquer un composteur en plastique pour appartement, prévoyez :

 

▶ un seau en plastique de 5 litres vide
▶ du gravier
▶ de la terre
▶ un cutter
▶ du scotch opaque
▶ un couvercle adapté à la taille du bidon
▶ un pot de 40 cm de diamètre environ

Étape 1 : préparer le seau en plastique

La première étape consiste à faire des trous de 2 cm de diamètre tout autour du bidon en plastique et au fond également. Pour insérer les déchets organiques plus facilement, on agrandit l’ouverture à l’aide du cutter et on couvre le bord coupé avec du scotch pour éviter de se blesser.

Étape 2 : préparer le pot

Ensuite, on prépare le pot dans le quel on va introduire le bidon en plastique. Afin d’assurer le drainage, on verse du gravier au fond du pot et on remplit avec de la terre. Pour un compost de qualité, on plante des plantes tout autour du bidon, directement dans la terre qui se trouve dans le pot. Choisissez des plantes gourmandes en nutriments et adaptés à la culture en pot, comme le concombre ou la tomate.

Étape 3 : mettre le compost

Avant de mettre les matières organiques dans le bidon, on forme une couche avec des morceaux de papier ou de carton coupés fins et sans impressions. À chaque fois qu’on introduit des déchets, on mélange à l’aide d’un bâton et on couvre avec le couvercle d’une casserole par exemple.

Fabriquer un composteur rotatif avec une poubelle en plastique

Comment faire un composteur
Composteur rotatif avec bidon en plastique

Le composteur rotatif séduit par sa faciliter d’utilisation. Simple à utiliser, il permet de mélanger les déchets verts sans se fatiguer, de maximiser la décomposition et d’accélérer la production du compost. Bien que le bois possède une durée de vie de plusieurs années, le plastique est également une alternative plus pérenne que le bois. Facile à bâtir, ce composteur rotatif se construit en 90 minutes environ.

 

 

 

Matériel nécessaire pour réaliser ce modèle de composteur rotatif :

  • un bidon en plastique de 100 litres
  • un chevalet
  • une barre en acier de 2,5 cm de diamètre

Étape 1 : se procurer un bidon

Pour commencer, achetez ou procurez-vous chez le recycleur, un bidon en plastique de 100 litres de 80 cm de haut et 50 cm de large environ. Si possible, privilégiez un baril en plastique de forme ovale. Une fois prêt, le compost sera plus facile à vider. Veillez également choisir un bidon équipé d’un couvercle facile à manipuler.

Étape 2 : le support pour composteur rotatif

Chevalet bois pour composteur

Le bidon en plastique doit être placé sur une structure permettant au bidon de tourner. On utilise généralement un chevalet en bois, mais vous pouvez également vous procurer une armature en acier chez un quincaillier afin de monter un chevalet rapidement. Pour assurer une bonne solidité, il est important que les côtés du chevalet soient maintenus par des vis. Cela évitera au composteur de s’écraser lorsqu’il sera plein.

Étape 3 : fabriquer le composteur rotatif

Pour pouvoir installer le bidon en plastique correctement, il faut tout d’abord percer un trou au travers du bidon. C’est par là que sera ensuite introduit la barre de pivotement. Assurez-vous de percer le trou au milieu du bidon. Comme pour un composteur classique, le composteur rotatif doit aussi compter sur une bonne aération afin d’offrir aux bactéries anaérobies, des conditions optimales pour décomposer les déchets organiques. Pour garantir une bonne ventilation, percez plusieurs petits trous autour du bidon en plastique.

Ensuite, insérez la barre au travers du bidon et laissez dépasser quelques centimètres pour une meilleure prise en main lors de la rotation. Pour terminer, posez le tout sur le chevalet. N’oubliez pas de couvrir le composteur avec le couvercle du bidon. Ça il y est. Votre composteur rotatif est prêt !

Conseils pour réussi son compost

Le plus important pour réussir son compost est d’alterner le remplissage entre des couches de matières sèches et humides. Les matières sèches, aussi appelées matières brunes, proviennent généralement du jardin. Ce sont les feuilles mortes, les tontes de gazon séchées ou les brindilles de bois. Quant matières humides, également appelées matières vertes, elles proviennent en général de la cuisine. Il s’agit d’épluchures de légumes et de fruit ou de marc de café. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez lire notre article « Quels sont les déchets compostables ?« . Vous y trouverez la liste de tous les éléments organiques conformes pour réaliser un bon compost.

Activateur de compost

mauvaise odeur compost

Suivre le bon déroulement du compost

Pour un engrais naturel de qualité, il est primordial de suivre le bon déroulement du compost. Vérifiez au moins une fois par semaine le taux d’humidité. Si le composteur dégage une odeur désagréable, rajoutez un peu de matières sèches. Si le compost à l’air trop sec, rajoutez des matières humides ou arrosez-le légèrement. L’aération est très importante. N’oubliez pas de mélanger votre compost au moins une fois par semaine à l’aide d’une fourche ou d’un simple bâton en bois s’il s’agit d’un petit composteur.

Où installer un composteur ?

Le composteur ne s’installe pas trop proche de la maison des voisins et pas trop proche non plus de sa propre maison. Aussi, il est préférable de choisir un endroit peu exposé au soleil. Avant d’installer le bac à compost dans le jardin, il est fortement conseillé de former un lit composé de bois raméal fragmenté (BRF). On en trouve très facilement dans les déchèteries ou dans des magasins de jardinage. Cette couche va permettre d’équilibrer le taux d’humidité de votre compost. Trop humide, le compost risque de libérer des mauvaises odeurs, ce qui peut attirer les visiteurs nocturnes.

Quelle taille de composteur choisir ?

Pour choisir la bonne taille de composteur pour le jardin, comptez 1 litre en volume par m². Le calcul est simple : pour un jardin de 200m², un composteur de 200 litres fera l’affaire. Pour les surfaces de plus de 1000 m², on peut installer plusieurs composteur.

Combien de temps pour faire du compost ?

Faire du compost maison prend entre trois mois et trois ans. La fourchette est très large car le temps de production va avant tout dépendre du composteur utilisé. En moyenne, on compte 1 année si toutes les règles de fabrication sont respectés.